LIBERTE
taha, Lundi 30 Août 2010 à 02:29:08

Liberté ,

liberté chérie,
 
Oh ! que je t'aime liberté chérie.
 
Je pense à toi liberté,
Je me sens libre , libre ,
J'ai soif de liberté chérie.
 
Fini d'être sous la servitude de l'homme...
Fini les pleurs , les attentes ...
 
Liberté , liberté chérie
Oh ! si tu savais comme je pensais à toi, crinière au vent !
En rentrant de chez la kiné , doucement comme appui ma béquille.
Je pensais à toi liberté.
J'étais heureuse !!!
D'un coup dans mon dos ,
J'entends une voix de femme inconnue me disant : << haut et fort >>
BONNE ANNEE, Madame, ce que je lui ai rendue.
Nous avons échangé quelques mots , nous séparant chacune vers notre déstination.
Quelques pas plus loin , un jeune étudiant me croisant , me fait un grand sourire et me dit : << bonjour >> , je lui renvoie son sourire et son bonjour !!!
 
Ah ! Liberté , liberté chérie
Si tous les gens du monde voulait se donner la main, il n'y aurait que paix sur la terre...
 
Liberté , liberté chérie....
 
DOMIDAVE
Source:http://domidave.centerblog.net/rub-pensee-precieuse-2--2.html
          ( Visité ce bon site)

image


Liberté


Liberté
Prenez
du soleil
Dans le creux des mains,
Un peu de soleil
Et
partez au loin!
Partez dans le vent,
Suivez votre rêve
;
Partez à l'instant,
La jeunesse est brève !
Il est
des chemins
Inconnus des hommes,
Il est des chemins
Si
aériens !
Ne regrettez pas
Ce que vous quittez.
Regardez,
là-bas,
L'horizon briller.
Loin, toujours plus
loin,
Partez en chantant !
Le monde appartient
A ceux qui
n'ont rien.
Auteur : Maurice Carême






Derrière la peur

Tout en me promenant sur le chemin, j’ai ouvert en moi un grand livre : 
Le grand livre de la peur. 
Le premier chapitre débutait ainsi : 
"Si ta peur est un « stop-peur » de ta liberté, cesse de lui tourner le dos et 
marche vers elle. 
Cette peur qui te fait fuir les situations « interdites » est en réalité une peur-guide 
qui t’indique précisément la direction à suivre pour étendre le champ de ta liberté. 
Elle t’indique la route vers toi-même, car la chemin de la connaissance et de la 
conscience de soi passe par la connaissance de ses peurs. 
Derrière la peur se cache la liberté; marcher vers l’une, c’est inévitablement 
aller à la rencontre de l’autre." 


Tout en continuant ma route sur le chemin, j’ai croisé la peur de mon semblable 
qui possède le pouvoir de me juger et de m’abandonner à ma solitude. 
Je me souviens de cette peur aux tripes, ressentie pendant des jours face à la 
décision de dire l’indisable, de révéler l’inacceptable, de vivre mon mal-à-dire. 
Cette peur que je vivais comme suicidaire, convaincue de courir à ma propre perte. 
J’allais m’ouvrir pour ensuite mourir à une relation qui était source de vie. 
Et quelque chose est effectivement mort en moi : « mon paraître », « ma façade », 
« mon armure ». Mon « moi-public » laissait place à mon « moi-privé ». 
L’être l’emportait sur le paraître. J’apprenais à vivre avec autrui au lieu de vivre 
en fonction d’autrui. 
Ayant choisi de tout perdre au nom de ce que j’étais vraiment, je retrouvais 
ma liberté d’être en me libérant de la peur de ne pas être aimé. 
Derrière la peur attendait toujours la liberté.
 
Il y a bien d’autres merveilleux chapitres à ce livre intérieur, chapitres à vivre et non simplement à lire, mais la conclusion le résume fort bien : « Derrière la peur se cache la liberté…! » 




image







Vous devez être connecté pour poster des commentaires.
Connectez vous, ou si vous n'êtes pas inscrit, cliquez ici pour vous inscrire.